Un magnifique exemple d'écrin stellaire

Eso1616a 1

Sur cette image acquise par le Très Grand Télescope (VLT) de l'ESO, le rayonnement issu des flamboyantes étoiles bleues excite le gaz expulsé lors d'un récent épisode de formation d'étoiles. De ce processus résulte une nébuleuse en émission étonnamment colorée cataloguée LHA 120-N55, dont les étoiles semblent orner un vêtement de gaz brillant. L'étude de ces magnifiques objets permet aux astronomes de mieux connaître les conditions régnant au sein des sites d'évolution des jeunes étoiles.

LHA 120-N55,  plus connu sous le diminutif N55, est un nuage de gaz brillant du Grand Nuage de Magellan (LMC), une galaxie satellite de la Voie Lactée située à quelque 163 000 années lumière de la Terre. N55 occupe l'intérieur d'une coquille géante ou superbulle notée LMC 4. Les superbulles, qui bien souvent s'étendent sur des centaines d'années lumière, sont de vastes cavités en forme de bulle qui se forment lorsque des vents violents issus d'étoiles récemment formées et d'ondes de choc émises lors de l'explosion de supernovae, expulsent de concert la plupart du gaz et de la poussière qui les environnent.

Eso1616a 1

Sur cette image acquise par le Très Grand Télescope (VLT) de l'ESO, le rayonnement issu des flamboyantes étoiles bleues excite le gaz expulsé lors d'un récent épisode de formation d'étoiles. De ce processus résulte une nébuleuse en émission étonnamment colorée cataloguée LHA 120-N55, dont les étoiles semblent orner un vêtement de gaz brillant. L'étude de ces magnifiques objets permet aux astronomes de mieux connaître les conditions régnant au sein des sites d'évolution des jeunes étoiles.

Crédit:ESO

La formation récente d'une nouvelle génération d'étoiles explique également les couleurs typiques qu'arbore leur environnement sur cette image. Le rayonnement intense émis par les brillantes étoiles bleues-blanches arrache les électrons des atomes d'hydrogène qui composent N55 et confère au gaz cette couleur rose caractéristique en lumière visible. Cette signature révèle aux astronomes la présence de gaz d'hydrogène au sein des galaxies, ainsi que celle d'étoiles nouvellement formées.

Le calme semble à présent régner au sein de la région de formation d'étoiles N55. Toutefois, des bouleversements majeurs sont à venir. Dans quelques millions d'années, certaines des étoiles les plus massives et les plus brillantes de l'amas LH 72 se comporteront en supernovae et expulseront le contenu matériel de N55. Une bulle se propagera ainsi à l'intérieur de la superbulle, et le cycle de vie et de mort stellaires se poursuivra chez ce proche voisin de notre galaxie hôte.

Cette nouvelle image a été acquise au moyen du Réducteur de Focale et du Spectrographe à faible dispersion (FORS2) installé sur le VLT de l'ESO. Elle s'inscrit dans le cadre du programme des Joyaux Cosmiques de l'ESO, dont l'objectif est de produire des images d'objets intéressants, intriguants ou visuellement attrayants au moyen des télescopes de l'ESO pour les besoins de l'enseignement et de la diffusion auprès du grand public. Ce programme utilise du temps de télescope qui ne peut être dévolu à l'observation scientifique. L'ensemble des données collectées peut toutefois être utilisé à des fins scientifiques, et est mis à disposition des astronomes au travers des archives de l'ESO.

©: ESO ►http://www.eso.org/public/france/news/eso1616/

 

 

×