La route vers la Voie lactée à La Silla

Potw1610a

Sur cette image, notre galaxie la Voie lactée s’étire dans le ciel au dessus du paysage des Andes chiliennes. Au premier plan, les routes de l’observatoire La Silla d’ESO sont remplies de télescopes astronomiques ultramodernes qui sont pointés sur la Voie lactée et même bien au-delà.

Plusieurs télescopes multinationaux sont représentés sur cette image. Le télescope d’ESO de 3,6 mètres s’élève sur son piédestal central. Il est équipé avec le spectrographe HARPS (High Accuracy Radial velocity Planet Searcher) - le meilleur chasseur de planètes extrasolaires. Juste à côté du dôme principal, le dome secondaire plus petit abritait l’instrument CAT (Coudé Auxiliary Telescope) qui servait à nourrir le puissant spectrographe Coudé Echelle Spectrograph: ils ne sont maintenant plus en fonction. Au pied de ce piédestal se trouve le télescope français TAROT (Rapid Action Telescope for Transient Objects) qui étudie des événements hautement énergétiques appelés sursauts gamma. Ces derniers sont aussi étudiés par le télescope suisse Euler de 1,2 mètres dans la coupole à gauche, mais son but principal est la recherche de planètes extrasolaires.

Plus loin sur la droite, on peut apercevoir le télescope suédois SEST (Swedish–ESO Submillimetre Telescope) qui a été décomissioné en 2003 et remplacé par APEX (Atacama Pathfinder EXperiment telescope) sur le plateau de Chajnantor. Une carte de toutes les installations de La Silla est disponible ici.

La haut densité d’instruments sur les routes de La Sila montre la qualité de ce site pour les observations astronomiques. Il est loin des lumières brillantes des villes - l’effet dramatique des faibles phares des freins d’une seule voiture est visibile sur la gauche - et se trouve en haute altitude.

Crédit:

×